adp

 réagissez sur 

Contre la privatisation d'ADP

Intervention des élus Gauche Citoyenne lors de la séance du Conseil Municipal du 4 novembre 2019

"Nous exprimons le refus de la privatisation des Aéroports De Paris, selon la loi votée au printemps 2019. (avec Engie, FDJ…) et la nécessité d' appeler les citoyens à signer pour un Référendum d'Initiative Partagée contre ce projet .

1- L’État étant actionnaire à 50,3 % du capital de ADP, la privatisation est une triple abberration.

A : Aberration stratégique :

ADP est la première entreprise aéroportuaire mondiale, avec les 3 aéroports franciliens, des aéroports plus petits, des participations dans ceux d’Amsterdam, Istambul…. D’où un risque de « vente à la découpe ».
Or, 86 % des aéroports dans le monde sont sous contrôle public, 100 % aux EU, Seuls le Portugal, la Slovénie, Hongrie,Grèce et Roumanie font exception.


La Grande Bretagne a décidé de ne plus recourir aux Participations Public-Privé pour financer les équipements publics

- Les aéroports sont la première frontière du pays : 107M passagers/an (doublé en 25 ans), c’est un enjeu c entral pour la sécurité et la protection, qui sont du rôle de l’État.

- ADP est acteur de l’aménagement du territoire avec 6 680ha de bâtiments, terrains, pistes (environ les 2/3 de Paris!) 300 ha de réserve foncière. Avec un risque de spéculation foncière en cas de privatisation.

- Enjeu environnemental : vendre ADP c’est se priver d’un levier fort sur la lutte contre les Gaz à Effet de Serre, c’est créer un lobby aérien, avec ses intérêts financiers.

- Risque sur les compagnies aériennes : prix à la hausse, accroissement du nombre de vols long courriers au détriment des lignes intérieures, moins rémunératrices.

- 580 000 emplois directs ou indirects, qui seraient soumis à la logique de réduction et dégradation des conditions de travail.

B : Aberration économique et budgétaire :

- Les leçons de la privatisation de l’aéroport de Toulouse , vendu 308 M € à un groupe chinois et revendu 200 M € de plus ! Critiquée par la C our des comptes.

- ADP, entreprise en plein essor : en 2018 600 M € de bénéfices, 132 M € de dividendes à l’État en 2017. Le prix de vente estimé est de 7,5 Milliards € , et il fa udrait payer les actionnaires (1Milliard), dont Vinci ;;;candidat au rachat !

- Le précédent fiasco des autoroutes cédées à 14,8 Milliards€, les dividendes des actionnaires depuis 2006 : 27Milliards € , l’augmentation des péages étant plus élevé e que l’inflation !

C : Aberration démocratique :

- Ce projet était absent du programme du candidat Macron, qui avait cependant montré son savoir faire en tant que ministre de François Hollande sur les privatisations de l’aéroport de Nice, Toulouse, Lyon en particulier.

- Le prétexte d’abonder un Fonds d’ Investissement pour l’ Innovation, dénoncé comme '' une coquille vide '' par la Cour des comptes.

- Après 70 ans, la concession pourra certes être reprise par l’État, mais s’il paie les actionnaires.

C’est un danger politique, économique, social, écologique et un hold up financier aux dépens de l’État !

2- L’article 11 de la C onstitution permet une consultation populaire sur une proposition de loi à l’initiative d’1/5 ème des parlementaires, soutenue par 1/10ème des électeurs.

Localement Laurence Dumont, Corine Ferret e t Sébastien Leclerc ont participé au dépôt de cette proposition de loi pour c e référendum d'initiative partagée .

La collecte de signatures, lancée le 15 juin dernier, appelle à signer sur le site, depuis les mairies des plus grandes villes de chaque canton, dont Ifs .

Il faut recueillir 4 717 396 signatures au 12 mars au plus tard !

Une opportunité à soutenir fortement, il faut que la commune s’implique !"


L‌'adresse pour signer

https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1

‌Actuellement comptabilisés
Ifs 2,16 % 165 signatures sur 7 645 inscrits